La Basilique de Saint Denis

  • english

  • Infos pratiques
  • Vos Vidéos
  • Vos Commentaires
  • Basilique Saint Denis
    Basilique de Saint Denis

    La basilique Saint Denis marque le début d’un nouvel art architecturale, et le passage de l’art Roman (ou Romain), à l’art gothique.
    Débutée en 1136 par l’abbé Suger, sa construction ne fut achevée qu’à la fin du 13 ème siècle. Elle est considérée comme le premier monument majeur construit dans un style gothique, et servit de modèle à la construction des grandes cathédrales de France, telles que Notre Dame, Amiens, Reims, Chartres …

    On nomme souvent la basilique Saint Denis, qui abrite les sépultures de tous les rois de France, du 10 eme siècle jusqu’à 1789, « la nécropole royale de France » : le roi Clovis (465 – 511), Dagobert I (603-639), Charles Martel, François 1er, Henry II et Catherine de Médicis, Louis XVI et Marie Antoinette sont quelques uns des monarques qui y reposent.

    La Basilique Saint Denis est le sanctuaire des rois de France. On y trouve de nombreux exemples de tombes, ornées de l’effigie des rois et souvent de leur épouse.
    Malheureusement, de nombreuses tombes ont été ouvertes et vidées lors des événements de la Révolution Française, et la basilique très endommagée.
    Les restes de ces deniers, jetés dans des fosses communes, non loin de la basilique, ne sont récupérés qu’en 1817, et regroupés dans un ossuaire, dans la crypte de Saint Denis.
    C’est sous la Restauration, que le roi Louis XVIII ordonne la reconstitution de la nécropole royale, et des travaux de restauration importants du monument. Le monarque souhaite rappeler la mémoire et l’autorité du passé, du Moyen Age et de la Renaissance, et engage notamment une grande campagne de restauration des lieux historiques dans le pays. Les travaux sont commencés par François Debret, puis poursuivis et corrigés entre 1846 et 1879 par Eugène Viollet-le-Duc qui avait également entrepris la restitution de la cathédrale de Notre-Dame, elle aussi profanée.


    Louis XII et Anne de Bretagne

    Basilique de Saint Denis

    Le saviez-vous :

    Saint Denis est le saint patron de France et aurait été le premier évêque de Paris. Envoyé par Rome, il était chargé, avec quelques compagnons, d’évangéliser le pays à la chrétienté.
    Il y eut de nombreuses conversions au christianisme au point que les prêtres des autres religions s’en inquiétèrent et demandèrent l’intervention de l’empereur Domitien à Rome. Denis et ses compagnons sont arrêtés avec de nombreux chrétiens et présentés au prévôt Sisinnius Fesceninus. Celui-ci leur demande de se soumettre à l’autorité de l’empereur mais les prêtres refusent. Saint Denis est décapité à Montmartre, vers 250. La légende raconte qu’il aurait, grâce à la force de Dieu, ramassé sa tête et, guidé par un ange, marché jusqu’à l’emplacement actuel de la basique Saint Denis, appelé alors Carullanum. La première église de Saint Denis fut édifiée sur le tombeau du Saint.

    Infos pratiques :

    Accès :
    Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis (93)
    1, rue de la Légion d’Honneur 93200 Saint-Denis

    M°: ligne 13 station Basilique de Saint-Denis
    RER : Ligne D, station Saint-Denis
    Tramway : ligne T1, arrêt Basilique
    En voiture : A1, sortie Saint-Denis vers la Basilique

    Ouverture :
    Du 1er avril au 30 septembre de 10h00 à 18h15
    Du 1er octobre au 31 mars de 10h00 à 17h15

    Tarifs 2011

    Plein tarif (adulte) : 7,00 €
    Tarif réduit : 4,50 €
    Tarif groupes (à partir de 20 adultes) : 5,50 €
    Gratuit pour les moins de 26 ans ressortissants des pays de l’Union européenne
    Gratuit tous les 1 ers dimanches du mois

    Références :
    www.ville-saint-denis.fr
    saint-denis.monuments-nationaux.fr

    Vos Vidéos :

    Image de prévisualisation YouTube

    

    2 commentaires sur “La Basilique de Saint Denis”

    1. Alaric Osmond dit :

      Merci pour ces photos et ces explications. Mais la basilique et en danger et il faut inciter les pouvoirs publics à réagir.

      Si la basilique a bénéficié de plusieurs campagnes de restauration depuis le dix-neuvième siècle et qu’au début du vingt-et-unième siècle, plusieurs vitraux ont fait l’objet de nettoyage, la dégradation de la nécropole n’a pas été interrompue pour autant. Il a appartient au Ministère de la Culture et à la Mairie de Saint-Denis d’impulser une nouvelle dynamique de mise en valeur de cette église qui a la double privilège d’être associée à l’histoire de la France comme nécropole royale pendant 1200 ans et d’être la première église d’un style qui a essaimé dans le monde entier, le style improprement qualifié de gothique.

      L’Etat et la commune de Saint-Denis doivent se battre pour lancer cinq chantiers prioritaires. Une personnalité reconnue pourrait être nommée pour coordonner et activer ces cinq chantiers prioritaires pour sauver et mettre en valeur un des plus grands trésors de la France.

      1. Arrêter définitivement les infiltrations qui détériorent les caveaux. En effet, sous l’effet des travaux de construction du RER B, qui ont profondément modifié le cours de rivières souterraines, le sanctuaire royal est miné par une série d’infiltrations dont l’action se conjugue à la dissémination des sels de salpêtre et à la pollution moderne. La solidité des caveaux est gravement fragilisée et nombre de monuments funéraires sont détériorés sous l’effet de l’humidité. Les ossuaires de tous les rois de France scellés en 1817 par des plaques de marbre sont victimes de graves infiltrations.

      2. Rendre accessible et éclairer l’ensemble de la crypte des Bourbons. Les cercueils de la crypte des Bourbons sont particulièrement détériorés. Certains sont posés sur de simples tréteaux, d’autres ont été brisés et éventrés sous l’effet de l’humidité, laissant apparaître des ossements. La crypte n’est pas du tout mise en valeur, la grille d’accès en est fermée, il n’y a aucun éclairage ou information destinée au public. Il serait facile de mettre en place un éclairage de qualité et de donner une sépulture décente et inviolable aux princes de la Maison de Bourbon. Cela ne coûterait pas très cher et serait la moindre des choses.

      3. Relancer les fouilles archéologiques et mettre à jour la sépulture du roi Pépin. La basilique de Saint-Denis est l’équivalent pour la France des nécropoles des Pharaons pour l’Egypte. Il s’agit dans les deux cas de monuments royaux funéraires et millénaires. Il serait donc logique que la France mobilise des moyens conséquents pour étudier ce grand trésor qu’est le sous-sol de la Basilique. Or, aucun plan de sauvetage n’a été programmé pour préserver un site qui, par ailleurs, ne bénéfice plus, depuis vingt ans, des crédits budgétaires qui lui permettraient de financer la reprise d’un chantier de fouilles pourtant jugées prometteuses par de nombreux historiens. Les chantiers de fouilles archéologiques du sous-sol est arrêté depuis les années 1990. Des sarcophages mérovingiens, comme le cercueil intact de la Reine Arégonde, n’ont pas fait l’objet d’études approfondis. En effet, les spécialistes souhaiteraient pouvoir accéder au sous-sol de l’entrée où se trouve la sépulture inviolée du roi Pépin, père de Charlemagne. Certains archéologues ont proposé d’utiliser les caméras utilisées par les égyptologues pour étudier les nécropoles royales des Pharaons et les Pyramides (Le Figaro Magazine, n° 20454 du vendredi 7 mai 2010, page 65).

      4. Inscrire la basilique au patrimoine mondial de l’UNESCO. L’Etat et la commune de Saint-Denis doivent se battre pour faire aboutir ce projet. Ce serait amplement justifié, ne serait-ce que parce que la basilique est la première église construite dans le style dit gothique du monde.

      5. Lancer un programme de rénovation des façades et des vitraux. Malgré la réfection du chevet, le maire de Saint-Denis a déploré à l’occasion des Journées du Patrimoine de 2006 l’absence de projets de réfection de la façade sud, de la pierre et des portails romans de la façade ouest, alors que des vitraux ont été remplacés en 2003 par du plastique.

      Alaric Osmond

    2. franoise dit :

      j’aimerais savoir le jour et l’heure des messes à  quel heure ce déroule la messe et quel jour

    Laisser une réponse