La Défense

Bien que située formellement sur les communes de Puteaux et Courbevoie, la Défense, que l’on atteint en quelques minutes du centre de Paris par le RER et le métro, fait partie du paysage parisien et possède ses édifices prestigieux : le CNIT, la Grande Arche.

Le quartier de la Défense naquit en 1958 de la décision de l’état de redévelopper l’activité économique et commerciale dans l’Ouest parisien. Ce projet fut confié à l’EPAD (établissement public d’aménagement de la région de la Défense). Le principe reposait sur des ensembles de tours de bureaux entourant une esplanade située dans l’axe historique Concorde-Champs-Elysées et recouvrant les voies de circulation.
Le projet devint célèbre grâce à l’impact immense du CNIT, voie aérienne ne reposant que sur trois points d’appui, véritable prouesse architecturale. Pourtant la Défense n’était pas populaire. Les critiques pleuvaient (à juste titre) sur son aspect bétonné, l’inesthétique de certaines tours, les difficultés d’accès, le côté Alphaville… En 1973, le premier choc pétrolier et la surproduction de bureaux provoquèrent une grave crise. Jusqu’à l’aube des années 80, l’opération apparaissait extrêmement compromise.
C’est le Premier ministre de l’époque Raymond Barre qui lui donna les moyens de la relance et tenta d’en corriger les défauts. Une nouvelle génération d’immeubles apparaà®t alors, moins chers, plus élaborés architecturalement. Puis le président de la République François Mitterrand décida à son tour d’intégrer la Défense dans ses grands projets architecturaux et lança le grand concours qui aboutira à la Grande Arche.
Les équipements culturels, gravement manquant, apparurent. Incontestablement, 1989, avec l’inauguration de la Grande Arche et sa consécration internationale grâce au sommet (le 14 Juillet) des sept pays les plus industrialisés, marqua l’avènement officiel de le Défense. Sa puissance économique se révèle impressionnante.

Défense - Triomphe

Quelques chiffres: 100 000 personnes y travaillent, employées par 800 sociétés (leur chiffre d’affaires correspond au budget de l’Etat). Sur les 20 premières sociétés françaises, 14 y possèdent leur siège social (EDF, ELF, Total, CGE, etc.), et sur les 50 premiers groupes mondiaux, 13 y sont déjà représentés…
La Défense serait-elle en passe de redresser son image de repoussoir, il y a encore quelques années, n’est-elle pas en train de devenir carrément une destination touristique ? Possible, si l’on en juge par l’affluence pour la Grande Arche. Mais la diversité des activités culturelles : concerts, festivals, expos, la nouvelle salle du Dôme Imax, etc n’y sont-ils pas pour quelque chose ? Au fil des années, la Défense s’est humanisée : par l’apport de la soixantaine de sculptures, oeuvres de grands artistes ou de jeunes créateurs par les 70 jets d’eau de la fontaine monumentale, etc. On découvre même des platanes, des joueurs de pétanque, des squares… .
Last but not least, les architectes ont compris que pour rivaliser avec les grandes métropoles américaines (New York, Chicago, San Francisco) il fallait mélanger beaucoup d’imagination avec le béton, en plus de l’eau, du sable.
En conclusion, ce qu’on ne peut nier c’est avant tout la réussite de la prolongation de l’axe historique commencé en 1640 quand Le Nôtre (le paysagiste de Versailles) planta ses premiers arbres dans la continuation du Louvre. La suite, on la connaà®t : arche du Carrousel, Tuileries, place de la Concorde, Champs-Elysées et, en 1770, le rond-point de la Détetloa (qui prit son nom en 1871 après le siège de Paris). II est certain que la Grande Arche et la grande esplanade sont pour beaucoup dans ce succès.

> Suite de l’article

La Grande Arche

La Grande Arche

01-49-07-27-57.
Ouverte tous les jours de 9 h à 20 h (ferme 1 h plus tôt l’hiver).
Attention la billetterie ferme 1 heure avant.
D’abord, il y a 30 ans, une réalisation aussi démente n’était pas du tout prévue par l’EPAD. Le premier qui proposa une architecture digne du projet Défense fut, en 1969, un certain Leoh Ming Pei. On ne donna pas suite à sa proposition, mais il se rattrapa vingt ans plus tard avec la Pyramide du Louvre (à l’autre extrémité de l’axe !). En 1972, à la demande de Georges Pompidou, un concours fut lancé, un projet sélectionné, mais il ne se réalisa pas. Même chose lorsque Valéry Giscard d’Estaing organisa un deuxième concours. Enfin, François Mitterrand lança à son tour un grand concours international dans le cadre de ses Grands Projets.
Plus de 400 projets atterrirent sur la table du jury. Quatre furent sélectionnés et soumis à la sagesse et au bon gout du président de la République. II choisit celui qui lui semblait exprimer le plus de force et de pureté : la Grande Arche, proposée par un professeur d’architecture danois complètement inconnu, Johan Otto von Spreckelsen. Craignant de défigurer à jamais le fameux axe historique Arc De Triomphe – Concorde, Francois Mitterrand se và®t proposer une simulation grandeur nature. En plein mois d’aoà»t 1983, une dalle de 400 mètres carrés, peinte en faux marbre, fut hissée par une grue géante à 100 mètres d’altitude au dessus du parvis de la Défense. Le président remonta les Champs Elysées, constata que la perspective ne serait pas gachée par le toit de la Grande Arche et partit satisfait. La nécessité de trouver un terrain parfaitement stable pour les piles de fondation obligea von Spreckelsen à poser sa construction légèrement en biais. Cet infime déboà®tement donne de la profondeur mais aussi une attitude moins solennelle et plus avenante à la Grande Arche. Sans doute par coquetterie, l’architecte adopta par rapport à l’axe Triomphal, le même angle que celui de la cour du Louvre (6°30 »). von Spreckelsen mourut avant d’avoir élaboré le projet définitif et c’est quasiment à partir d’esquisses qu’il fut mené à bien après d’incroyables études et moult difficultés techniques. Depuis son inauguration en 1989, ce monument, symbole de la Fratemité, a déjà reçu des millions de visiteurs.

* Le Dôme Imax :
ouvert tous les jours.
Six films projetés en altemance à 12 h 13 h 30, 15 h,1 fi h 30,18 h (le samedi, également à 20 h) séance double. Entrée pour un film 10 Euros.
Renseignements : 01-36-67-O6-06.
Possibilité d’achat de billets à l’avance ou sur place. Pour les horaires, dépendant bien entendu de la longueur du film, téléphoner avant par précaution.

Accès:
METROPOLITAIN Métro : ligne no 1 Vincennes-Grande Arche de la Défense.
RER : ligne A (Mame-la-Vallée à Saint-Germain-en-Laye). Attention, bien qu’effectuant le même trajet que le métro, nécessité d’un billet spécial (plus cher) et la carte orange 2 zones ne le couvre pas.
TRAIN sur la ligne Saint-Lazare-Versailles
BUS une vingtaine de lignes de Paris et des communes alentour

Références, autres sites sur le sujet :
– http://monputeaux.free.fr
http://ladefense.free.fr
http://www.grandearche.com

————

LA DEFENSE

? PARA IR ?

– Métro : Línea no 1 Vincennes – Grande Arche de la Defense.
– RER : Línea (Marne La Vallée – St Germain en Laye
Guidado, aunqueefectuando el mismo trayecto que el metro, se necessita un billete especial (más caro) y la carta « orange »(naranja) 2 zonas no lo cubre
– Tren : línea St LAZARE – VERSAILLES

Un poco de historia

– El barrio de la DEFENSE nació en 1958 con la decisión del Estado de desarrollar una actividad económica y commercial en el Oeste PARISINO.
– Este proyecto fue confiadoal EPAD (Estableciemento público del acondicionamiento de la región de la DEFENSE).
– Los principal se fundaba en varios conjuntos de torres de oficios todeando una explanada situada en el eje »Concorde – Champs-Elysées » y recubriendo las vías de circulacíon.
El proyecto vinó famoso gracias al impacto del imenso CNIT una bóveda aérea reposando sobre tres puntos de apoyo.
Por tanto LA DEFENSE no era popular. Las críticas llovían en su aspecto de « hormigonera », en la inestética de algunas torres, las dificultades de acceso…
En 1973, el primer choque petrolero y la sobreproducción de oficios provocaron una gran crisís.
Hasta los años 80, la operacioñ aparecía más bien compromisa.
Fue el primer ministro de la época RAYMOND BARRE, el cual dío los medios de su alcance e intentó de corrigir algunos defectos.
Una nueva generacio’n de pisos apareció entoncés, menos caros, más elaborados arquitecturalmente.
El presidente FRANCOIS MITTERAND decidió integrar la DEFENSE en sus grandes proyectos arquitecturales y lanzó el gran concurso que acabara en la « Grande ARCHE »!
Los equipos culturales llegaron con gran retrazo. Incontestablemente, 1989, con la inauguracio’n de la Grande Arche y su consecracio’n internacional gracias al encuentro de alto nivel de los siete países los más industrializados, marcó el advenimiento oficial de la Defense.
Su potencia economíca se revela impresionante. Algunas cifras: 100 000 personas empleadas por 800 sociedades (! su facturacíon coresponde al presupuesto del Estado !). Sobre las 20 primeras Sociedades Francesas, 14 tienen su domicilio social (EDF, ELF, TOTAL, CGE, etc.) y sobre los 50 primeros grupos mundiales, 13 están representados.
Con los años, La Defense se humanizo: con los turistas, obras de arte, etc.
# Hay que ver:

* La Grande Arche : la plaza de la D‚fense.
01-49-07-27-57.
Abierto todos las días desde las 9h..20h (cierra 1 hora más temprano en hivierno)
Cuidado la taquilla cierra 1 hora antes. LA FRANDE ARCHE ha sido propuesta por un profesor de arquitectura danés completamente desconocido, Johan OTTO von Speckelsen. Este último murío antes de haber elaborado el proyecto definitivo y fue casi con esbozos que se realizaron los estudios. Desde su inauguración en 1989, este monumento, símbolo de la FRATERNIDAD, recibío milliones de visitantes.



Laisser une réponse