Paris Catacombes

  • Infos pratiques
  • Tarifs visite
  • Références
  • Vos Commentaires
  • L’ossuaire de Paris :

    Près du marché des Champereaux, entre les rues Berger, Saint Denis, de la Lingerie et de la Ferronnerie, était le cimetière des Innocents. Pendant plus de dix siècles, comme le voulait la tradition qui remontait au Moyen-Age, les dépouilles d’une vingtaine de paroisses étaient ensevelies dans ce lieu. Le 30 mai 1780, les murs d’une cave, rue de la Lingerie cèdent sous la pression de milliers de cadavres, laissant filtrer un liquide abominable. Les parisiens sont effrayés. Le 1er décembre de la même année, le cimetière des Innocents est provisoirement fermé.
    Les problèmes d’hygiènes préoccupants, présents autour des cimetières surchargés de la capitale doivent êtres désormais rapidement résolus, et les dépouilles reposer dans des endroits clos, et isolés des habitants.
    Le sous-sol de Paris à cet endroit est un vrai gruyère du fait de l’exploitation de nombreuses carrières de pierre, de gypse, et de mine de charbon.
    L’administration charge l’inspecteur général des carrières Guillaumot de lever les plans des excavations souterraines de Paris. L’emplacement de l’hôpital Sainte Anne, se révèle donc le lieu idéal. Le 7 avril 1786, les catacombes sont consacrées. Au déclin du jour, des tombereaux voilés de noir déversent leur funeste chargement dans un puit de l’actuelle avenue René-Coty, et mêlent ainsi rois mérovingiens et gueux de la Cour des Miracles.

    Le cimetière de Saint-Nicolas-des-Champs est ensuite transféré, et c’est rapidement la totalité des cimetières de la capitale qui sont ainsi évacués dans les catacombes. La Convention décrète la suppression des cimetières intra-muros.
    C’est ainsi six millions de Parisiens qui sont transférés dans quelques parcelles des anciennes carrières de gypse de Paris, et que l’on nomme désormais les catacombes, et qui constituent la plus grande nécropole du monde.

    Catacombes

    Effondrement de Paris :

    Dans le même temps, un autre problème frappe les Parisiens : l’affaissement de galeries souterraines, provoquant l’effondrement de bâtiments, voire même s »ensevelissement de rue entières dans les entrailles de la Terre ..
    En effet, l’exploitation intensive des carrières souterraines à cette époque, pour leur calcaire et gypses, sur d’immenses surfaces, constitue des galeries sous-terraines profondes et vastes, qui se révèlent parfois instables. Ainsi, les parisiens vont assister à des drames : en 1774 par exemple, c’est une portion des bâtiments de la rue d’Enfer, actuel boulevard Saint Michel qui s’effondrent… C’est à la suite d’une suite d’effondrements que le Roi Louis XVI décide en 1777 la création d’un département de l’Inspection des Carrières. Des plans précis seront levés, encore aujourd’hui utilisés, et de nombreuses galeries consolidées.

    Le Q.G. de La Résistance durant deuxièmement Guerre Mondiale:

    Durant la Deuxième Guerre mondiale, les catacombes servirent de P.C. au chef des Forces Françaises de l’Intérieur (F.F.I.). Croyant cet abri anti-aérien inachevé, les Allemands avaient chargés la police Française de sa surveillance. Un moindre mal, puisque la Résistance a rapidement infiltré les rangs, et les locataires ont pu ainsi organiser un vaste réseau clandestin de télécommunications. L’endroit s’y prêtait d’ailleurs à merveille, puisque 300 km de souterrains permettait des replis rapides et des communications tous azimuts, incontrôlables par l’occupant.

    Les catacombes publics de Denfert Rochereau

    En 1995, pour diminuer les pollutions qui détériorent le site et rétablir l’harmonie climatique d’origine, la ville de Paris décide d’équiper les catacombes publics, d’une climatisation. En effet, précisons que le passage de 160 000 visiteurs par an on favorisé l’augmentation du taux de gaz carbonique et d’humidité et que l’installation de l’éclairage électrique en 1972 a fait proliférer les algues microscopiques.

    On accède aux catacombes de Denfert Rochereau, par un escalier de 90 marches en colimaçon amenant à une vingtaine de mètres sous terre. Sur le linteau de la porte de l’ossuaire, une inscription: « Arrête, c’est ici l’empire de la mort ». La porte s’ouvre. Sur 800 mètres de murs d’os ondoyants, ponctués ça et là par des citations moralisantes de Racine et de Saint Luc, de vers de poètes oubliés, de piliers à décors d’obélisque, de fontaines.
    Paris est un gruyère de près de 850 hectares de carrière, soit un douzième de la surface de la ville, sillonnée sous 13 de ses 20 arrondissements, par 300 km de galeries.
    Les catacombes de Paris ont servi autrefois de lieu de culte (1794) et de lieu de réunion politique (de 1871 à 1944). Aujourd’hui, certains cataphiles, en général plutôt de jeunes gens, aiment à fréquenter cet immense espace de liberté, qu’ils atteignent par des puits sur la voie publique, les égouts par exemple.
    Pourtant, seuls les étudiants de l’école des mines y sont légalement admis chaque année, le jour ou l’on célèbre sainte Barbe, patronne des sapeurs et des travaux publics, pour y organiser leur baptême de promotion.

    Catacombes

    Accès :

    Catacombes de Paris
    1, avenue du Colonel Henri Rol-Tanguy – 75014 Paris
    Tél. : 01 43 22 47 63 – Fax : 01 43 22 48 17

    Métro et RER B : Denfert-Rochereau

    Horaires d’ouverture :
    du mardi au dimanche de 10h00 à 17h00 (fermeture des caisses à 16h)
    Fermé le lundi et certains jours fériés

    Tarifs 2015

    10 Euros
    Tarif réduit : 8 Euros
    (Titulaires de la carte « Paris Pass Familles » et « Famille nombreuse », enseignants en activité, jeunes de 18 à 26 ans)
    Gratuit pour les moins de 18 ans

    Tarif réduit (sur présentation d’un justificatif) :
    Enseignants, chômeurs, familles nombreuses, titulaires de la carte Paris-famille, carte Améthyste et carte Émeraude, personnes de plus de 60 ans, aux membres de la Société de l’histoire de l’art français, de la Société nationale des antiquaires de France, de la Sauvegarde de l’art français et de la Société française d’archéologie.

    Références :

    catacombes.paris.fr Mairie de Paris
    catacombes-de-paris.fr : Musée des catacombes de Paris
    carrieres.explographies.com
    explographies.com L’Atlas sous-terrain de Paris
    catacombes.info
    membres.lycos.fr/houze/

    For ten centuries, parishes put their dead in the ‘Cimetière des Innocents‘ (cemetery of Innocents), between the streets Berger and Saint Denis, close to the market of ‘Champereaux’.
    In 1780, however, the walls of a cellar, along the cemetery, collapsed, due to the weight and the pressure of the thousands of corpses, producing and abhorrent liquid and smell. Then, the cemetery was temporary closed.
    The underground in Paris was already a real « gruyere« (full of holes and tunnels), especially in this area, due to the exploitation of several carriers of stone, gypsum, and several coal mines.
    The Parisian administration drew the blueprints of all underground excavations in the capital to find a place to transfer the overloaded cemetery. The place of the famous ‘Saint Anne‘ psychiatric hospital was choosen, and in 1786, the catacombs were established.

    In the night, tipcarts veiled in black poured out their gloomy loads in a shaft of what is currently the René Cotty street, mixing kings, church men, and beggars.
    The Convention ( the constitutional and legislative assembly established after the French Revolution) removed and banned all cemeteries within Paris. All the cemeteries in the capital were transfered to the catacombs.

    Catacombes

    During the Second World War, the catacombs were one of the French Resistance headquater, which was able to sucessfully build an « underground » communication network. With 300 km of tunnels, the space was perfect for escaping and hidding from the enemy.

    An air conditionning system was installed in 1995, to prevent the growth of microscopic algae, and decrease the carbon dioxide rate in the galleries.
    Today, the catacombs are a popular and touristic place with 160 000 visitors per year.

    We access the Catacombs by a spiral staircase of 90 steps, bringing us 20 meters underground.
    On the door, an inscription : « Arrête, c’est ici l’empire de la mort » (« Stop, this is the empire of the death »).
    The door opens … you are in a gallery of 800 meters of bones.

    The whole of Paris is a « gruyere » of 850 hectares of carreers, 1/12 the surface of the city, and crossed by 300 km of galleries.
    These galleries, normaly banned from all visits, are nowdays frequented by some young and curious people, the « cataphiles« , who enter this huge, mysterious, and attrative space of liberty, by shafts, or by the sewers.

    Nevertheless, only studdents of the high school « Ecole des mines » can legaly penetrate each year into this place, to celebrate « Sainte Barbe »,
    patron of firemen and public works, to organize their initiation.

    Catacombes

    Access :

    Catacombs museum :
    1 place Denfer-Rochereau (XIV eme)
    Hours :
    From tuesday to friday, from 14h to 16h,
    Saturday and sunday, from 9h to 11h and 14h to 16h.
    5 euros

    References :
    catacombes-de-paris.fr
    www.paris.fr
    explographies.com
    catacombes.info
    membres.lycos.fr/houze/


    Man Gets Lost in the Catacombs of Paris Part 1 of 2

    story: Beneath Paris there are hundreds of old tunnels that were once a limestone mine. Later, in the 18th century, the cemeteries in Paris became so This is one of the most amazing videos I’ve ever seen. Here’s the story: Beneath Paris there are hundreds of old tunnels that were once a limestone mine. Later, in the 18th century, the cemeteries in Paris became so overstocked with corpses that the bodies would no longer decompose. The stench and disease forced the government to empty the cemeteries. The human remains had to be put somewhere so it was decided that they would be placed in the catacombs. As if the dark, dusty tunnels of the catacombs weren’t creepy enough, now the floors are littered with the bones of thousands of people.

    Related Posts

    2 thoughts on “Les Catacombes

    1. bonjour,

      je suis trés intérésser par l’histoire des catacombes et j’aimerai savoir s’il est possible de venir les visiter en groupe
      étant en bts je suis en train de faire un dossier sur cette magnifique histoire et j’aimerai organiser une sortie avec ma classe pour leur faire connaitre tous ce qui si est passé
      je vous remercie d’avance de bien vouloir répondre a ma requête
      bonne journée
      mlle BOYER SABRINA

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.