Les places royales

  • La Place de la Concorde
  • La Place Vendôme
  • La Place Des Victoires
  • La Place des Vosges

  • Place de la Concorde :

    Cette place avait d’abord été dédiée au roi Louis XV, car c’est ce dernier, en achetant ce terrain, qui n’était alors qu’un marécage, qui le premier entreprit d’aménager cette place qui portera jusqu’à la Révolution, son nom, « la Place Louis XV ».

    Place Louis XV

    Place Louis XV vue de la grande allée des Tuileries – XVIII eme siècle.
    C’est à cette époque un lieu relativement éloigné de la ville

    L

    L’Obélisque de la Concorde – De nuit
    Offerte par l’Egypte en 1830 à la France en l’honneur de Jean François Champollion, l’Obélisque date du XIIIème siècle avant JC.

    Il confia le projet à Jacques-Ange Gabriel, qui réalisa un octogone de 85 000 m², bordé de fossés. Il perça la rue Royale, et fit ériger les deux palais de part et d’autre, qui abritent désormais le Ministère de la Marine (bâtiment de droite), et l’autre, le prestigieux hotel Crillon. A l’époque de Louis XV, c’est une statue équestre à sa gloire, qui s’élevait au centre de la place.
    A la Révolution, cette statue fut remplacée par une statue de la Liberté. C’est sur cette place, renommée alors « Place de la Révolution », que plus de 1100 personnes, dont Louis XVI, Marie Antoinette, Danton, Robespierre, furent guillotinées.
    La place de la « Concorde » ne prit son nom que sous le Directoire, en 1795, et ne prend son aspect actuel que sous la Restauration.

    Fontaine - Place de la Concorde

    Fontaine – Place de la Concorde – De nuit

    C’est en 1836, qu’est irrigée l’Obélisque, offerte à la France par le vice-roi d’Egypte Méhémet Ali, en remerciement des travaux de Champolion sur la pierre de Rosette. Il fallu 2,5 ans pour transporter du temple de Louqsor à Paris, le précieux bloc de syénite rose à la gloire de Ramsès II, haut de 22,86 mètres et pesant 230 tonnes.

    Fontaine - Place de la Concorde

    Les deux fontaines, Place de la Concorde, furent construites entre 1836 et 1846. Elles sont les symboles de la navigation fluviale et maritime.

    Place Vendôme :

    Place Vendome - Panoramique

    Place Vendôme – Panoramique ( Gil Bizemont)
    Place Vendome

    Place Vendôme – L’Hotel Ritz: fondé au XIX eme siècle par le suisse César Ritz, c’est l’un des premiers Palace Parisien.

    La place Vendôme, un univers de luxe et de prestige, connue dans le monde entier pour ses vitrines chics, et ses grandes enseignes (Cartier, Chanel, Van Cleef & Arpels, Dior, Bvlgari, Boucheron, Chaumet, …).

    Place Vendome - Van Cleef & Arpel

    Place Vendôme – Van Cleef & Arpel

    C’est Louis XIV qui décide la construction de cette place royale en 1685, nommée alors « Place Des Conquêtes », conçue par l’architecte Jules Hardouin-Mansart.
    Le Roi de France achète les terrains aux héritiers de César de Bourbon, duc de Vendôme, et fils illégitime d’Henri IV.
    A l’époque, à la place de la colonne Vendôme dédiée à Bonaparte, se trouvait une imposante statue équestre du roi Louis XIV.
    La statue de bronze du Roi Soleil, sculptée par Girardon, est détruite lors de la révolution Française.

    Place Vendome - Sous Louis XIV

    Place Vendôme et la statue de Louis XIV

    Pour l’inauguration de la « Place des Conquêtes » (nom originel de la place Vendôme), les immeubles actuels n’existent pas encore, et seules des façades sont construites, afin de dessiner une harmonie architecturale.

    La colonne Vendôme, haute de 45 mètres, érigée à la gloire de l’empereur Napoléon 1er en 1808, est construite à la suite de la victoire d’Austerlitz. Le monument connaà®t à son tours diverses mésaventures, dut aux évènements politiques du XIX siècle.
    Lorsque les Bourbons reviennent au pouvoir, en 1814, en la personne de Louis XVIII (petit fils de Louis XV), la statue de Napoléon, au sommet de la colonne, est renversée et fondue.
    Napoléon III, faire remettre une copie de la statue de son oncle.
    En 1871, les Communards renversent la colonne Vendôme, symbole du pouvoir Impérial. Le monument est remonté 4 ans plus tard.


    Colonne Vendome - Place Vendome

    Colonne Vendome – Place Vendôme – De nuit

    Place Vendôme
    Paris, 1er arrondissement
    Situé entre l’Opéra Garnier et la rue de Rivoli


    Place des Victoires

    Cette place, construite sous Louis XIV, et dédiée à sa gloire, ne porte pas la statue originelle, celle ci ayant connue plusieurs mésaventures. Le monument central actuel, la statue équestre de Louis Dieudonné Louis XIV, de François Joseph Bosio, date de 1828, et fut commandé par Louis XVIII.

    Place des Victoires

    Place des Victoires – De nuit
    Statue équestre de Louis XIV de François Joseph Bosio

    Située dans le 1er arrondissement, la Place des Victoires est, lors de son inauguration, en 1686, consacrée aux victoires de Louis XIV.
    C’est le vicomte François d’Aubusson, marquis de la Feuillade, qui, pour plaire à son Roi, commande cet important projet. Ce sera d’ailleurs l’une des raison de sa ruine, tant la construction lui coûta d’argent.
    La conception de la place a été confiée au célèbre architecte du roi Soleil, Jules Hardouin-Mansart. Par soucis d’unicité et d’esthétisme, comme pour la place Vendôme, les façades d’immeubles se devaient d’être du même style et symétriques.
    La statue originale représentait également le Roi Louis XIV, accompagnée de quatre autres personnages.
    En 1792, la statue fut abattue par les révolutionnaires et la place renommée place des Victoires-Nationales. Les éléments de décoration de l’ancien socle ont été conservés et sont visibles au musée du Louvre. Néanmoins, la statue a été fondue en 1792 pour produire des canons.
    La statue du roi Soleil fut remplacée par celle du général Desaix en 1810. Il était représenté entièrement nu, sur le modèle des statues Grecques antiques, et on l’enleva pour offense à la pudeur. Son bronze fut refondu pour faire la statue équestre d’Henri IV au Pont Neuf.


    La Place des Vosges

    Situé dans le quartier des Marais, la Place des Vosges, qui avait pour nom d’origine « La Place Royale » est l’une des plus ancienne place de Paris.
    En son emplacement, se tenait la forteresse et demeure Royale, l’Hotel des Tournelles, datant de 1388. C’est le fils d’Henri II et de Catherine de Medicis, Charles IX, qui fit détruire, à la demande de sa mère, la forteresse suite à l’accident mortel qu’avait subit son père lors de jeux à cheval. Il mourra dans l’hotel des Tournelles, suite à une blessure a l’œil, dans d’atroces souffrances.
    La place que nous connaissons fut construite sous Henri IV, et inaugurée en 1612, à l’occasion des fiançailles de Louis XIII et d’Anne d’Autriche.
    L’architecture de cette place, avec l’unicité de ces façades en briques, et ces arcades, fut un modèle pour beaucoup de d’importantes places dans divers grandes villes européennes.
    De nos jours, c’est un lieu bien calme surtout en soirée, isolée des mouvements incessants des rues adjacentes, du quartier du Marais. Le manque de fréquentation a d’ailleurs conduit naturellement le type de boutiques installées: les galeries d’art bordent toute la place.

    La place des Vosges a une sœur jumelle : de la place Ducale, à Charleville-Mézières.

    On notera le musée de Victor Hugo, à l’hôtel de Rohan-Guéménée, ou le célèbre écrivain vécu de 1832 à 1848.

    Place Des Vosges Paris

    Place Des Vosges – Paris – Panoramique ( Gil Bizemont)

    

    Un commentaire sur “Les places royales”

    1. Genin dit :

      Messieurs,

      votre site contient une erreur importante : la place de l’étoile n’est pas et n’a jamais été une place royale.
      En revanche, il manque la place Dauphine !

      Paris est une trop belle ville dont l’Histoire est pleine de symboles et de sens pour laisser une erreur aussi grossière sur votre site.

      Cordialement.

    Laisser une réponse